Rencontre avec…  Ali Afshar, directeur général régional Warwick Paris et Warwick Reine Astrid Lyon

Pur produit « maison », Ali Afshar a découvert le groupe Warwick dans le cadre d’un job d’été en qualité de bagagiste, à Paris, avant de se forger une solide expérience lors de ses multiples affectations aux quatre coins du monde. Véritable globe-trotter de l’hôtellerie, ce détenteur d’une licence de droit (Paris X) et d’un MBA International Hotel Management délivré par l’école Vatel, a ainsi sillonné la planète, des îles Fidji à Washington DC, de New York à Bali. Après une parenthèse de quelques années à Paris, cet épicurien amateur de cigares a été promu en 2017 à la direction générale régionale du groupe. Un poste qui lui permet de superviser le développement du Warwick Paris et du Warwick Reine Astrid Lyon, soit près de 240 chambres et 150 salariés répartis sur deux établissements.

Comment se porte l’hôtel Warwick Reine Astrid Lyon ?
Très bien ! A fin septembre, l’hôtel a enregistré une hausse de 2,5% de son chiffre d’affaires global sur les neuf premiers mois. Cette performance a été réalisée notamment grâce à la progression de l’hébergement. Le chiffre d’affaires de l’activité « groupes » a été particulièrement bien orienté avec une hausse significative de 9%.

Dans ce contexte, le tourisme d’affaires est-il un moteur de croissance pour le Warwick Reine Astrid ?
Oui, clairement. A Lyon, le tourisme d’affaires contribue à hauteur de 70% à l’activité de l’hôtel. Un ratio en constante progression, sachant que la clientèle business individuelle représente 70% de cette activité contre 30% pour les groupes. Il est vrai aussi que l’on a bénéficié en 2018 d’une conjoncture porteuse avec de nombreux événements à la Cité Internationale.  L’année 2019 se présente encore très bien avec de grandes manifestations à la Salle 3000, au Centre de Congrès et à Lyon-Eurexpo.

Quelle est la stratégie du Warwick Reine Astrid pour se démarquer de la concurrence ?
D’abord, mettre en évidence notre emplacement premium, en face du parc de la Tête-d’Or, à proximité de la Cité Internationale et de la Presqu’île. Ensuite, la qualité de nos installations, avec quatre salles de réunion entièrement équipées, éclairées à la lumière du jour, ouvertes sur un jardin privatif et pouvant accueillir jusqu’à 150 personnes. Enfin, l’hôtel se démarque par la superficie de ses espaces d’hébergement. Nous ne mettons à la disposition de nos clients que des suites de 55 mètres carrés en moyenne, avec parking privatif en sous-sol.

Quels sont les projets à venir au Warwick Reine Astrid ?
Nous allons engager en février 2019 un programme de rénovation complète de l’établissement. Les travaux devraient durer près de deux ans. Le chantier débutera par les 88 suites, étage par étage, avant de s’achever par les espaces de réception et de restauration, ainsi qu’une rénovation complète du spa. L’ensemble devrait être livrer fin 2020.
 
Propos recueillis par Pascal Auclair