Rencontre avec…  Madelijn Vervoord  – directrice générale de l‘InterContinental Lyon-Hôtel-Dieu et directrice régionale d’InterContinental Sud

Professionnelle de l’hôtellerie, diplômée de l’école hôtelière de La Haye, Madelijn Vervoord, originaire d’Eindhoven aux Pays-Bas, a débuté sa carrière outre-Atlantique, à New-York, avant de rallier Paris en 1992. Dans la capitale, elle contribue au développement de plusieurs établissements hôteliers à l’instar du Castille Demeure Hôtel, du Golden Tulip puis de l’InterContinental Paris Le Grand dont elle occupe plusieurs directions opérationnelles avant d’en prendre la direction générale en 2008. En 2013, elle met le cap sur le Sud de la France pour superviser l’ouverture de l’InterContinental Marseille – Hôtel Dieu. Objectif ? Transformer cet ancien hôpital inauguré par Napoléon III en établissement hôtelier de premier plan. Aujourd’hui, cette Lyonnaise d’adoption (elle est installée dans le Rhône depuis juillet dernier) se voit proposer un autre défi : réussir le lancement de l’InterContinental Lyon – Hotel Dieu. Un chantier à la hauteur de l’investissement et de la taille du bâtiment…  Ouverture prévue en juin prochain. Le compte-à-rebours est enclenché ! Interview.

Où en est l’avancée des travaux du futur InterContinental Lyon Hotel-Dieu ?
L’ouverture de l’hôtel au public est prévue le 1er juin et l’arrivée des premiers groupes le 5 juin. Le bâtiment sera livré un peu en amont afin de pouvoir roder les équipes.

Les délais seront-ils tenus ?
Oui. Lorsque l’on a signé en 2014, il était prévu à l’origine une ouverture au second semestre 2018, puis cette ouverture avait été reportée à début 2019 pour bénéficier du Sirha. Malheureusement, il n’a pas été possible de tenir cette échéance. Mais on sera bien ouvert début juin 2019. C’est presque un exploit lorsque l’on voit la taille du bâtiment et la complexité des travaux avec notamment les fouilles archéologiques dans les cours qui ont beaucoup retardé le chantier.

En quelques chiffres, pouvez-vous nous rappeler l’ampleur du projet ?
L’InterContinental Lyon – Hotel Dieu, sera un cinq étoiles de 144 chambres et 1 500 mètres carrés de Centre de Convention avec des salles d’une superficie allant de 30 à 450 m². On pourra accueillir jusqu’à 500 personnes dans la grande salle et 800 personnes simultanément dans le Centre de Conférence. Par ailleurs, l’hôtel abritera un restaurant de 100 couverts avec une terrasse dans le jardin et un magnifique bar de 130 places. Implanté sous le dôme, il fera partie, à mon avis, des 10 plus beaux bars du monde.

Le tourisme d’affaires sera-t-il l’un des piliers du développement de l’InterContinental lyonnais ?
Oui, clairement. Le Centre de Convention va contribuer à remplir les chambres et, inversement, la proximité des 144 chambres sera un atout pour attirer de grands événements et les gros séminaires résidentiels dans les 1500 mètres carrés du Centre de Conférences, notamment durant les périodes charnières où la clientèle loisirs se fait plus rare.

Comment comptez-vous convaincre les entreprises sur ce marché très concurrentiel à Lyon ?
D’abord la beauté du site. La façade est splendide et le bâtiment, chargé d’histoire, demeure parmi les plus emblématiques de la ville. Pour aller de sa chambre à la salle de réunion, le client devra passer par des coursives du XVIIIe, puis par d’autres coursives du XVIIe. Magique ! Et prendre un verre à la fin de la réunion sous le dôme, ce sera la cerise sur le gâteau ! Le mix entre environnement historique et décoration contemporaine va aussi contribuer à l’attractivité de ce lieu et à nous démarquer de la concurrence.

Les salles du Centre de Convention vont aussi être un atout ?
Evidemment. Les séminaristes pourront par exemple se réunir dans une salle du XVIIe sous un plafond à la française exceptionnel et devant d’immenses fenêtres s’ouvrant sur le cloître. Une autre salle sera dotée d’une grande baie vitrée donnant sur le petit dôme de la Cité de la Gastronomie. Chaque salle sera différente, sans oublier notre Ballroom de 450 m2 moderne mais très haut de plafond – environ 5,50 mètres – pour des dîners privés jusqu’à 300 personnes.

Quel type de clientèle d’affaires comptez-vous séduire avec de telles prestations ?
On vise aussi bien la clientèle régionale que nationale ou internationale. Cela va monter progressivement en charge mais on a déjà quelques beaux dossiers signés pour de grands événements internationaux en 2019 et 2020. A terme, dans deux ans, la clientèle étrangère devrait représenter entre 65% et 70%, dont la moitié en tourisme d’affaires.

Mais rassurez nous, les entreprises régionales seront aussi les bienvenues ?
Bien sûr. Cela fait même partie de nos souhaits et de nos priorités d’intégrer l’InterContinental Lyon – Hotel Dieu dans le maillage économique local. Il faut que notre établissement devienne le lieu de rendez-vous de prédilection des décideurs régionaux sous le dôme ou dans nos jardins. On compte aussi sur la venue des grands groupes dont le siège est basé à Paris mais qui organisent leurs séminaires en province. En deux heures par le TGV, ils pourront découvrir cette nouvelle destination hors normes du tourisme d’affaires en France.

Propos recueillis par Pascal Auclair

Site Internet : InterContinental Lyon-Hôtel-Dieu