Niché dans l’Est lyonnais aux portes de l’Isère, un majestueux géant est sorti de son sommeil. Le Château de Rajat, après quatre ans de fermeture, a retrouvé sa splendeur passée au printemps 2018, sous l’impulsion de la mairie de Saint-Pierre-de-Chandieu et de son nouveau gestionnaire. Le groupe événementiel DSO a investi 400 000€ pour rafraîchir, mettre aux normes et moderniser cet édifice du XIXe, qui après avoir été résidence privée, restaurant et même colonie de vacances, se découvre une nouvelle vocation : devenir une destination d’affaires de choix dans la région. C’est pour relever ce noble défi que Nadège Scotton, que DSO avait déjà missionné pour réussir l’ouverture de son bureau rhônalpin en 2010, s’est vue confier les rênes de l’équipe chargée de faire rayonner le site.

Comment décrivez-vous l’activité du Château de Rajat ?
Notre agence évènementielle a rapidement pris la mesure du potentiel du domaine. Aux côtés de l’activité d’affaires que nous développons, nous perpétuons l’activité historique du château, celle des mariages et autres événements privés. La commune de Saint-Pierre-de-Chandieu souhaitait également que le château reste ouvert au plus grand nombre, ce qui se traduit par l’organisation de manifestations grand public, à l’image des afterworks mensuels, de la patinoire installée durant l’hiver ou des spectacles pour enfants pour Noël qui sont envisagés.

Quelle est la part de l’activité d’affaires ?
Elle est encore récente, puisque nous n’avons qu’une année d’exploitation dernière nous. Mais l’année 2019 se présente sous de bons auspices. À l’heure actuelle, la part de l’activité corporate est équivalente à celle des événements privés, mais elle a vocation à devenir plus importante, en bénéficiant à la fois d’un agenda plus ouvert, avec des disponibilités tout au long de la semaine, et d’une organisation plus propice à du ‘’last minute’’. Le potentiel est présent et notre réseau se développe. Il nous faut toutefois gagner encore de la visibilité pour que le domaine rayonne à sa juste mesure.

Quel est le profil de votre clientèle ?
Elle se compose à 90% d’entreprises régionales. Mais la conquête de nouvelles parts du marché sur le plan national et international fait bien sûr partie de nos objectifs. Dans le détail, nous n’avons pas de profils type : nos clients sont issus de secteurs très variés. Ils sont à la recherche d’un cadre haut de gamme pour des salons, des soirées, des showrooms, ou encore des séminaires d’entreprise, à l’image du Grand Lyon ou d’EDF…

Quels sont les atouts que vous leur faites valoir ?
Tout d’abord, l’expérience de l’agence événementielle DSO, qui nous permet de nous positionner sur des offres sur mesure et clé en main. Ensuite, un emplacement idéal, tout proche du centre de Lyon et de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry. Un cadre propice au coup de cœur, enfin, avec cette architecture majestueuse et un magnifique parc verdoyant de 20 hectares. Un endroit parfait, en somme, pour des séminaires au vert.

En matière d’accueil et de prestations, quelles sont vos capacités ?
Modernes et parfaitement équipés, nos espaces réceptifs sont modulables et s’adaptent à tous les besoins. Le rez-de-chaussée est dédié au réceptif, avec trois salons au cachet rare capables d’accueillir jusqu’à 30, 50 et 110 personnes. Tous donnent directement sur la grande verrière du château, un atout à la fois pratique et esthétique. Le premier étage propose de son côté quatre salles de réunion susceptibles d’accueillir de 20 à 110 personnes en format théâtre. Le parc offre aussi de nombreuses possibilités. Et en matière de restauration, nous sommes capables grâce à nos quatre traiteurs référencés de répondre à tout type de demande, du buffet campagnard au repas gastronomique en passant par le barbecue.

Quels sont vos projets de développement à court terme?
Nous venons d’investir 500 000 euros dans la nouvelle salle de l’Orangerie, qui sera opérationnelle à compter du mois de juin. Vaste et élégante, tout en verre et métal, cette salle située dans le parc pourra accueillir jusqu’à 400 personnes, ce qui offre au domaine de belles perspectives de croissance. Elle va attirer de nouveaux clients, qui en découvrant le cadre pourront aussi avoir envie de venir faire l’expérience du château pour de nouveaux événements.

Et à plus long terme ?
Nous pensons développer une activité d’hébergement, qui là aussi nous permettra d’offrir une gamme de prestation encore plus complète. Mais il est encore bien trop tôt pour dire sous quelle forme, et à quelle échéance.

Propos recueillis par Philippe Frieh