Une récente enquête, parue sur le sujet, montre que le tourisme d’affaire amorce cette année une hausse de son activité, même si celle-ci reste timide pour l’instant. Cette embellie devrait se concrétiser en 2008.

 


Les chiffres parlent d’eux même

Les chiffres relevés montrent une reprise et une nette progression.
Cette embellie est notamment liée à  la hausse des prix des prestataires et aux budgets consentis par participant. En effet, si le coût par participant lors d’une réunion est de l’ordre de 30 à  90 euros, il passe à  120, et jusqu’à  230 euros, lors d’un séminaire. Autre élément, si l’année 2006 a vu le nombre d’évènements baisser par rapport aux années précédentes, ces évènements réunissent cependant plus de participants, ce qui équilibre la balance.

Le milieu de la semaine

Dorénavant, la tendance est aux séminaires de deux, voire trois jours, répartis essentiellement sur le milieu de semaine, et sur les basse-saisons. Ainsi, les structures hôtelières d’une ville de séminaires voient leur activité répartie sur toute l’année.

L’utile à  l’agréable

76% des sociétés associent à  leurs séminaires des évènements sportifs, culturels ou ludiques, malgré un surcoût estimé à  environ 25% du budget par participant. Car aujourd’hui, le séminaire ne se conçoit plus sans la possibilité de quelques activités annexes liées aux loisirs ou à  la découverte.

Selon les indices économiques de référence, cette progression devrait se poursuivre en 2007, avec une nette évolution du tourisme d’affaires vers des produits spécialement dédiés. Ainsi, 27,7% des entreprises prévoient une augmentation de leurs activités dans ce domaine, contre seulement 13% en 2006. Autre nouveauté : les grandes manifestations de plusieurs centaines de participants et les voyages d’incentives à  l’étranger. C’est ainsi que certains voyagistes se spécialisent, afin de profiter de cette nouvelle clientèle que sont les entreprises. L’offre française devient ainsi plus pointue, pour rivaliser avec la concurrence étrangère.

Plus dynamique, plus ouvert et toujours à  la recherche de nouveauté et d’originalité, le tourisme d’affaire a donc de belles perspectives devant lui pour les années à  venir.

Pascale Godin